Les enfants se soutiennent mutuellement pour la rentrée scolaire

rentrée scolaire

Par Shahidi Muhigirwa MUHARABU

République Démocratique du Congo

Le lundi 2 septembre 2019, les écoliers ont repris le chemin de l’école après deux mois des vacances. Les parents préparent leurs enfants en leur achetant les fournitures scolaires : les uniformes, les mallettes et d’autres matériels importants pour leur scolarité.

Certains parents peuvent payer tout le matériel nécessaire pour la rentrée des classes, d’autres achètent seulement des uniformes sans les cahiers, d’autres encore n’ont pas le choix et se font discrets. Des fois, certains enfants refusent d’aller à l’école s’ils n’ont pas le matériel pour la rentrée scolaire car ils ont honte et non pas parce qu’ils ne veulent pas étudier. Ils ont peur d’être discriminés par les autres, d’être sujet de moquerie et se retrouver seul dans un coin.

Les enfants font confiance à leurs parents. Des fois, ils pensent que leurs parents ont le pouvoir de tout, que tout est possible pour eux. Je me rappelle de la parole de Guy, un enfant Tapori : « mon père est riche plus que tout le monde, il est au-dessus du président Kabila ». Lorsque les enfants savent que leurs parents sont capables de tout, ils ne pensent pas qu’ils peuvent manquer quelque chose.
Malgré le fait que les enfants n’aient pas ces fournitures scolaires à cause du manque de moyens de leurs parents, ils gardent toujours l’espoir, de la considération et de la confiance envers leurs parents.

Un jour, lors d’une animation Tapori, un enfant dit : « moi et ma petite sœur nous n’étudions pas ». Nous avons donc demandé aux autres enfants qui parmi eux étudie. Tous ont levé la main sauf un frère et sœur : ils n’ont pas pu reprendre les études car ils n’ont aucune fourniture scolaire. Quand les enfants ont appris cela, l’un d’entre eux dit « moi j’ai déjà commencé à étudier, mais je n’ai pas la mallette. Je pars avec mes cahiers dans un sachet que ma mère m’avait donné. Malgré ça cela, vous aussi vous pouvez aller à l’école même si vous n’avez pas des cahiers, peut être vos parents pourront vous acheter les cahiers plus tard… ».
Un autre dit : « nous pouvons chacun apporter un ou deux cahiers pour aider nos amis et pour qu’ils partent aussi à l’école ! »

Les erentrée2nfants n’ont pas pu être indifférents à la situation difficile de leurs amis et à la rencontre Tapori suivante, plusieurs ont apporté des cahiers, d’autres des stylos pour soutenir leurs amis. Don et Anna ont pu reprendre les études ! C’est ceci le fruit de l’amitié !

Fidelie, une enfant Tapori, a dit : « je n’ai pas trouvée beaucoup des cahiers, j’en ai trouvée seulement deux, un pour toi Don et un autre pour Anna. Si j’en aurai d’autres je vous les donnerai ».

Cette attention avait touché plusieurs parents dont leurs enfants demandaient la contribution pour venir en aide à leurs amis.

Prenons exemple des enfants, ils ont beaucoup de choses à nous apprendre : surtout l’amour, l’amitié et l’espoir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s