Discrimination : une reconnaissance qui interpelle

Une première victoire au Sénat qui réjouit les militants du Quart Monde

Une première victoire au Sénat qui réjouit les militants du Quart Monde

François Phliponeau

France

Avant de partir en vacances cet été, les sénateurs ont approuvé une proposition de loi reconnaissant la précarité sociale comme une discrimination.
Comme le disait Yannick Vaugrenard dans sa présentation, c’est la reconnaissance que « Les personnes en situation de pauvreté et de précarité sont d’abord et avant tout des victimes. Des victimes, qui subissent une double peine puisqu’à la pauvreté s’ajoute la discrimination dans tous les domaines : santé, logement, emploi, formation, justice, éducation, vie familiale, exercice de la citoyenneté et relations avec les services publics. »
Cas rare dans l’hémicycle, personne n’a voté contre ce texte, qui doit maintenant être présenté à l’Assemblée Nationale pour faire force de loi.
Micheline et Colette, militantes du Quart Monde, étaient émues aux larmes. Le point serré, bras levé puis abaissé d’un mouvent sec, Micheline laissait éclater sa joie : « YES, YES… Evidemment, il faut continuer la bataille, mais c’est formidable ce que l’on a vécu aujourd’hui… » Colette lui répondait : « Des jours comme ça, ça n’arrive qu’une fois dans une vie ». Des enfants interdits de cantine parce que leurs parents sont chômeurs, des médecins qui n’accordent pas de rendez-vous à des malades parce qu’ils ont la CMU, des CV ignorés parce que le postulant vit dans un centre d’hébergement… Ces attitudes devraient enfin être hors-la-loi.
Mais les textes ne suffisent pas. Cette reconnaissance doit nous interpeller. ChacunE de nous doit convaincre les personnes qui l’entourent que les discriminations sont contraires à l’intérêt général, que l’on a tout à gagner d’un autre « Vivre ensemble ». Les mentalités doivent évoluer, il faut en finir avec les idées fausses dont sont victimes les personnes « pauvres ». (*)

(*) Voir le livre « En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté.» (Editions de l’Atelier et Editions Quart Monde) – 5 euros

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s