Connaissance éclipsée !

En 2000, il y eut une éclipse totale de soleil à Madagascar. Sans lunettes, et mal informés, la majorité des Malgaches se sont enfermés dans leurs habitations. Seuls quelques jeunes ont pu avoir des lunettes spéciales et observer le phénomène. (Photo FP)

En 2000, il y eut une éclipse totale de soleil à Madagascar. Sans lunettes, et mal informés, la majorité des Malgaches se sont enfermés dans leurs habitations. Seuls quelques jeunes ont pu avoir des lunettes spéciales et observer le phénomène. (Photo FP

François Phliponeau

France

L’éclipse de soleil, le 20 mars dernier en France, a fait quelques heureux, et beaucoup de malheureux. Parce qu’il y avait des nuages, mais surtout parce que la majorité des enseignants n’avaient pas anticipé l’événement. Ils l’ont dit et écrit sur les cahiers de correspondance :

« N’ayant pas de lunettes homologuées, les enfants ne pourront pas sortir dans la cour ce vendredi matin. L’observation directe du soleil sans protection adéquate peut entraîner des lésions irréversibles. »

Bien sûr, mais il était possible de commander des lunettes, ou d’utiliser des sténopés et autres dispositifs appropriés, permettant sans risque d’observer le moment « magique » de la lune en train de masquer le soleil.

Pour les enfants, surtout ceux qui ont le plus de difficultés avec les livres scolaires, c’était l’occasion de faire des maths, de l’histoire, de la géographie, de l’astronomie. C’était la possibilité d’apprendre, de comprendre, de se sentir en phase avec la nature, l’univers.

Occasion ratée et double peine, les enfants étant privés de récréation.

Dans le Gers, les élèves de Fleurance ont eu plus de chance, comme le raconte « La Dépêche » : «En classe, pendant l’éclipse, on mesurera la température qui va baisser, explique une enseignante. On va mettre différentes étapes de l’éclipse en face d’une horloge. Et les enfants devront placer les aiguilles de cette horloge.» De quoi réviser la lecture de l’heure. Et de profiter d’une belle occasion pédagogique.

Anticiper, c’est imaginer à l’avance un événement, pas pour battre des records de vitesse, mais pour mieux vivre ce que sera le présent qui va arriver…

Prochaine éclipse partielle de soleil en 2020 (totale en 2081 !)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s