La solidarité c’est une force

Il y a un an, après deux années de pause, j’ai décidé de rentrer à l’école. Pendant les premiers mois de l’année scolaire, nous étions très divisés en classe. L’ambiance était vraiment de très mauvaise qualité. L’excès de zèle dans la compétition menait à des bassesses  de toutes sortes. On aurait dit que chacun voulait réussir tout seul, et au besoin, aux dépends des autres. C’était bien triste car il ne s’agissait pas d’un concours où les candidats auraient pu justifier une telle attitude par leur désir d’éliminer d’autres candidats avant l’élimination officielle. Ce manque de solidarité n’a pas tardé à « porter ses fruits » et à être visible sur nos résultats des examens de fin du premier semestre, donnant ainsi l’occasion à notre secrétariat académique de dire son mot de colère sur les comportements anti cohabitation pacifique observés dans notre promotion, en soulignant les effets qui s’en faisaient ressentir sur notre travail.

Puis un jour, on a dû aborder le sujet car ça n’allait vraiment plus et certains parmi nous en avait bien marre. Alors on a parlé. C’était l’un des moments les plus forts parmi ceux que nous avons vécus pendant cette année scolaire. Chacun de nous a pris la parole. Il y a eu de gros coups de gueule, des tentatives de querelles. Mais à la fin il y a surtout eu entente et pardon. Par la suite, la solidarité était devenue si forte entre nous qu’on préparait ensemble les devoirs de classe et les examens. Ceux qui avaient bien compris un cours l’expliquaient à ceux qui avaient des difficultés etc. On s’appelait, on se donnait des nouvelles, et même face à l’administration de notre école, nous étions devenus plus forts pour faire entendre nos voix quand cela était nécessaire.

Quand les résultats de fin d’année ont été proclamés, seuls deux étudiants sur les 30 que nous étions ont été recalés. Voilà ce que la solidarité peut produire : le succès d’un grand nombre, une joie plus grande. Au début de cette année scolaire 2013-2014, notre promotion a été citée en modèle et il a été demandé aux nouveaux de suivre notre exemple. Cela n’aurait jamais pu arriver si nous n’étions pas parvenus à être solidaires les uns des autres.

Ces derniers jours, le monde a les yeux rivés sur les Philippines et la RCA. Les origines des situations qui prévalent dans ces deux pays sont différentes. Mais les effets sur la vie des êtres humains sont tout aussi alarmants aux Philippines qu’en RCA. Quoi de mieux que la force de la solidarité pour redonner force et courage à ces personnes fragilisées et affaiblies ? Il est évident que seules, elles auront bien du mal à s’en sortir.

Jeanne-Véronique Atsam-Monengomo – Cameroun

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s