« Nous ne voulons plus de l’ère du soupçon »

Cette phrase, prononcée par Najat Vallaud Belkacem (porte-parole du gouvernement) sur BFM.TV à 8h50 le16 avril dernier (1), moi qui suis militant associatif, médiateur social de quartier, au contact quotidien de familles qui n’ont même pas accès à leurs droits fondamentaux, cette phrase donc, je n’ai eu de cesse de la dire depuis des années.

C’est à croire que nos élus, qu’ils soient parlementaires ou membres du Gouvernement, découvrent la « vraie vie » de la grande majorité des françaises et français, qui sont contraints et forcés de se mettre à nu à chaque fois qu’ils ou elles cherchent à faire valoir leurs droits.

En réaction à la mise en ligne de la déclaration de patrimoine de nos ministres, on entend des « représentants du peuple » s’indigner,  qu’ils soient de gauche ou de droite. Claude Bartolone, Président de l’Assemblée Nationale, parle de « voyeurisme », tout comme Jean-François Coppé, Président de l’ UMP (pour une fois majorité et opposition sont d’accord). La palme revient à Henri Guaino,  ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy : « C’est l’histoire d’une vie, un patrimoine. Je veux être respecté et je suis contre une société où il n’y a plus de liberté privée. C’est de mon devoir de dire aux Français :  attention ce qui se passe est dangereux ».

NON MAIS, ALLO QUOI ! Sortez de vos palais ! Le système de solidarité nationale que vous avez voté fait que des millions de françaises et français, tous les 3 mois subissent pire que vous, puisqu’ils doivent déclarer toutes les ressources qui rentrent dans leur foyer (on ne parle même plus de vie privée, de patrimoine, de protection du conjoint ou des enfants). Je ne parle même pas du fait que pour nourrir leur famille, les plus pauvres ne doivent pas avoir de patrimoine et être dans l’impossibilité de finir le mois, pour obtenir l’aide alimentaire.

L’interprétation de vos textes par les Caisses d’Allocations Familiales, font qu’a priori, toute erreur ou omission d’un allocataire, est traitée comme une fraude.

60 millions d’euros de fraude au RSA (revenu de solidarité active), 190 millions d’euros pour le travail non déclaré par les entreprises, 2 989 millions d’euros de fraude fiscale (source : CNAF délégation nationale à la lutte contre la fraude, bilan 2011).

De la fraude il y en a, c’est évident, mais doit-on considérer comme fraudeuse cette femme de Lille, qui indique de bonne foi sur sa  déclaration trimestrielle de ressources (DTR) comme un secours exceptionnel, le produit d’une quête, réalisée lors de l’enterrement de son mari et qui se retrouve sans RSA pendant des mois, avec ses enfants, devant pour survivre, expliquer l’injustice qui la frappe et contrainte de demander de l’aide alimentaire.

Doit-on considérer comme fraudeur, Monsieur Laurent B. habitant ma commune, qui ayant perdu son entreprise suite à une liquidation judiciaire, aidé par la CCI (chambre de commerce et d’industrie) de Boulogne sur Mer, est informé de son droit au RSA et à l’allocation logement, qui n’a pour vivre aujourd’hui qu’un CUI (contrat unique d’insertion) de 678€ et se retrouve avec un indu RSA de 5514€, parce que sa mère payait les traites de sa maison. Le cas de Laurent B. est un cas typique. La CAF a décidé d’interpréter comme pension alimentaire, le remboursement d’un prêt bancaire payé par une tierce personne, alors que Monsieur et sa mère ont tous les 2 indiqué cela dans leur déclaration fiscale. Fallait-il perdre l’achat d’une maison commencé en 2000 ? Après la perte de son entreprise, Laurent B. devait soit monter un dossier de surendettement et perdre les 11 ans d’échéance de sa maison soit trouver un secours familial.

Le résultat actuel :  Laurent B. a perdu son droit à l’allocation logement, son droit au RSA activité puisque la CAF considère que rien ne peut être versé tant que l’indu (créé de toute pièce) n’est pas remboursé.

Ma surprise aussi à la lecture des 26 comptes bancaires d’une ministre, quand tant de personnes  aux minima sociaux sont obligées de recourir (encore des démarches) à la Banque de France, pour qu’une banque accepte d’ouvrir un compte de dépôt.

Et tout comme la majorité des françaises et des français payant des impôts, j’attends avec impatience les mesures annoncées pour l’année prochaine, tant sur la baisse des assurances chômage (que vous voterez sûrement toutes et tous, sans toucher au régime d’exception des parlementaires) ou sur la baisse programmée des retraites (que vous voterez toutes et tous, sans toucher aux vôtres).

Hélas, Madame Najat Vallaud Belkacem, « l’ère du soupçon » est entretenue et loin d’être finie.

Thierry Rauch – Pas de Calais  (France).

(1) à la suite du scandale lié aux mensonges d’un ministre sur son compte bancaire à l’étranger

Publicités

3 réflexions au sujet de « « Nous ne voulons plus de l’ère du soupçon » »

  1. Bonjour,
    Merci de votre article que j’ai lu et relu. Il semble très fort et très pertinent. Malheureusement, il n’est pas facile à lire pour qui n’est pas français ( j’habite le Canada ), et je ne pense pas en avoir saisi toute la portée. Dès la première ligne vous faites allusion à un gouvernement mais on ne sait de quel pays. Il faut avancer pour se rendre compte que c’est la France, vous employez quantité d’abréviations qui ne veulent rien pour moi ( CAF, RSA, BFM.TV, UMP, CUI…), vous dites que vous êtes médiateur social, mais je ne sais pas en quoi cela consiste.
    Quelques lignes pour expliquer la conjoncture française actuelle qui vous pousse à écrire cet article auraient été les bienvenues pour sentir la force et la pertinence de ce que vous dénoncez.
    C’est très très rare que je lise plusieurs fois un blog. Il faut qu’il me parle tout de suite, sinon je passe à autre chose. Cette fois, je me suis accrochée. Pourquoi ???? Mais je suis sûre de ne pas avoir tout compris. Et je ne suis pas sûre de reproduire cet « effort »…
    Mais encore merci et bonne journée
    Bernadette Lang

    • Bernadette,
      enfin, enfin, j’arrive a lire votre commentaire..(merci Anne pour le lien)..

      je comprends votre réaction,(puisque j’ai fait un article franco français) et j’en prendrais comptes dans les prochains articles, le but premier ce n’etait pas d’être publié sur un blog international,

      je suis militant actif dans mon pays depuis plus de 15 ans, et a vrai dire la dimension internationale, j’en connaissait pas grand chose,; sauf que je suis fier de ce mouvement crée dans un bidonville de France, qui rassemble tant de gens de tant de pays.

      je regarde régulièrement le site d’atd canada,(comme ceus d’autres pays) et je le lis;, je télécharge les rapports des avancées que vous avez (entre autre sur l’inter associatif) mais moi aussi je comprends pas tout;..

      bien que malade, j’aimerais (et c’est ce que m’a permis ATD) qu’enfin le monde voient autrement les plus pauvres, les plus exclus, comme le prochain article que je proposerai à l’équipe de rédaction du blog.

      j’ai a cœur, aussi la situation particulière d’Haïti ..

      je me rends compte des difficultés de part le monde, pour comprendre mon article,, mais ce n’était pas le but.

      une chose d’actualité vas nous réunir je pense. aujourd’hui l’Armée française a lancé, et détruit immédiatement un missile m51. le coût plus de 120 Millions d’euros ..ce qui représente 250 000 mois de personnes au minimum des aides sociales en France.

      en tant que Militant je ne comprenais pas ‘refuser la misère, un chemin vers la paix’ . je préfère que mon gouvernement aide les personnes en difficulté plutôt que de lancer des missiles..

      thierry rauch

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s