Les « miens » sont ma force


Dans ce choix de vie, de faire mienne la lutte contre la misère, je connais
des moments de doutes, des instants de découragement devant tant de
situations intolérables, injustes, inhumaines qui ont toutes pour cause la
violence de la misère.
Ces sentiments, ces états m’affectent beaucoup mais heureusement restent
très passagers car j’ai une chance incroyable qui est celle de partager au
quotidien la vie avec les « miens ».
Du coup, l’énergie, la force nécessaire ,le moral, la motivation, le courage me
parviennent de toute part en quasi permanence .
Ainsi, l’autre soir, après avoir vécu un temps très douloureux avec une famille je suis rentrée n’ayant plus le moral du tout ; mais c’était sans compter sur
Bouba qui de Dakar m’a téléphoné et a su trouver les mots pour me
redonner courage.
Ce sont aussi les SMS de Maksanah, Schameema et de toute la bande des
militants de l’Ile Maurice qui, depuis que nous nous sommes rencontrées il
y a 4 ans, continuent de me partager leur engagement sur leur Ile;
c’est mon ami Tapha, mon « jumeau » du Sénégal avec toute son intelligence
qui me dit « Martine, toi comme moi, nous devons et nous allons tenir pour
les nôtres »;
c’est Parata du Burkina Fasso ou encore Monsieur Parfait de Centre Afrique
qui par l’intermédiaire d’amis me font parvenir des courriers où ils me
redisent les liens qui nous unissent dans ce combat contre la misère. C’est
Osnel, Ivanite en Haïti, qui continuent de m’habiter depuis notre rencontre
tellement le partage entres nous a été puissant.

C’est aussi bien sûr ici, dans  ma région, Marie-Thérèse, Lucienne, Magali,  Angélique, Alain, Fred, Emilien et tant d’autres qui – par le courage qu’ils déploient face à leur vie si dure –  me rappellent en permanence que nous devons pouvoir compter à tous moments les uns sur les autres, que nous avons besoin des uns et des autres et que notre règle première est de se soutenir, de prendre soin de l’autre, pour que personne ne lâche en route ce qui donne sens à notre vie.
Aujourd’hui lutter contre la violence de la misère, c’est cette énergie, cette force, cette volonté, cette solidarité du milieu qui dépasse aussi nos frontières que je voulais partager. Ces hommes, ces  femmes vivent au quotidien des situations impossibles mais tous sont debout, dignes, résistants,  avec – accrochée au coeur  – la certitude qu’ensemble nous pouvons changer le monde…. Merci les amis ! On a raison de se faire confiance…. de s’aider à rester « têtes ensemble » !

Martine Lecorre – Caen (France)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s