Fumée ou twitter ?

imgresAvez-vous un peu suivi, à la télévision, la récente élection du Pape catholique François ? Et il n’y a rien qui ait vous a frappés ? Moi oui, particulièrement deux choses :

  • •             La fameuse cheminée et sa fumée !  Nos écrans de télévision nous montraient la Place Saint-Pierre, à Rome, pleine d’une foule immense, apparemment venue de tout pays, accrochée à des téléphones « intelligents » , en train de texter, twitter, en attendant des….signaux de fumée ! Sur le moment, je me suis mise à rire devant un tel anachronisme. Puis après réflexion, j’ai réagi : y avait-il vraiment anachronisme ? Pour communiquer avec des villages lointains, les indiens émettaient aussi des signaux de fumée : la couleur de la fumée ( selon le bois ou les herbes brûlées ), le nombre de nuages, leur forme  etc…, tout avait un sens et pouvait être relayé par d’autres, gratuitement, pour être transmis plus loin. Evidemment cela ne permettait que des communications assez limitées, des messages très simples. Aujourd’hui, « twitter » (autrement dit « gazouiller »…) est-ce si différent ? Cela permet à un utilisateur d’envoyer plus ou moins gratuitement de brefs messages au monde. Ces messages sont limités à 140 caractères si je ne m’abuse. Il s’agit donc aussi de messages très simples véhiculés sur de longues distances.

« Etre ou ne pas être, telle est la question ». Si l’on veut pasticher Hamlet de Shakespeare, pourrait-on dire « Fumée ou twitter, telle est la question » ?  La révolution technologique à laquelle nous pensions assister avec l’arrivée des réseaux sociaux est-elle vraiment si « révolutionnaire » ? Un peu, mais peut-être pas tant que cela.

  • •             D’accord, reconnaissons la grande possibilité qu’offre « twitter », à chaque citoyen, de diffuser toute sorte d’information ( vraie ou fausse d’ailleurs ), à grande vitesse, à travers le monde. On a pu mesurer l’importance de son utilisation par exemple, lors des « révolutions » en Egypte ou Tunisie, ou lors des élections présidentielles aux USA. Sans doute est-ce cette sorte de journalisme citoyen, comme l’on dit, qui a incité l’entourage du Pape à réactiver son compte « twitter » immédiatement après que la fumée blanche se fût dissipée. Pour lui permettre de rester en lien avec ses fidèles, tous ses fidèles, y compris les plus fragiles, les plus pauvres. Car tel est le cœur du témoignage que semble vouloir livrer le Pape François au monde.

Et de là me vient ma seconde interrogation. Comment faire comprendre la violence de la misère que vivent les plus pauvres, l‘atteinte de leur dignité d’être humain, la négation de leurs droits économiques, culturels, politiques, sociaux…, comment faire comprendre leurs efforts et leur combat quotidien pour faire reculer la misère…en moins de 140 caractères ? Comment faire connaître et reconnaître les préoccupations des plus pauvres dans le monde entier, leur rôle de bâtisseurs de paix et de justice… en moins de 140 caractères ?

Quelle est la responsabilité des utilisateurs de « twitter » en ce domaine, que l’on soit Pape, Président ou simple citoyen ? Je ne suis pas spécialiste de ces outils sociaux, mais il me semble que c’est un défi auquel nous sommes tous confrontés et pour lequel nous avons certainement besoin de réfléchir ensemble.

Bernadette Lang – Montréal ( Canada )

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s