Des « livres » méconnus révèlent l`esclavage dont on ne parle pas

Un simple regard sur le fonctionnement de la société actuelle suffit pour comprendre que son parcours évolutif a connu deux directions inverses et opposées.D’un côté, on a assisté à des progrès technologiques incontestables : à chaque minute qui passe, à travers le monde, des innovations sont en cours de conception, d`autres en cours de développement.  Nul ne saurait facilement remettre en cause la croissance économique et infrastructurelle d’après la deuxième guerre mondiale. Sur ce plan l’humanité a parcouru une courbe croissante.

De l’autre côté, vis-à-vis des aspects importants de la vie en société, cette évolution est restée constante pour certains pays et pour d’autres, elle a dégringolé.

A travers l’Histoire  l’humanité a mis fin à son humiliante et désastreuse catastrophe à savoir « l’esclavage« . Cependant, dans leurs réflexions, les plus pauvres nous révèlent « la misère » comme une forme d’esclavage ignoré et en appellent à la mobilisation ainsi qu’à l’engagement de tous pour son éradication.

Jean-Bosco, de la RCA dit : « quand un pauvre dit à un riche :-  je travaille du matin au soir mais  je ne peux pas manger, un riche ne peut pas l’entendre. Il faut donc amener les riches à comprendre la souffrance des autres, il faut les aider à comprendre comment « marche » le monde…

 …Par exemple au moment où un pauvre continue à travailler dans le grand soleil, ceux qui ont des moyens peuvent aller se reposer à l’ombre. …Notre conseil de pauvre est un conseil vraiment approfondi, du cœur. Si j’approche ceux qui ont les moyens pour leur donner des conseils sur ce que je suis en train de subir, s’ils savent vraiment la souffrance, alors ils peuvent t’approcher aussi pour t’aider ou pour avancer. Les pauvres sont comme des livres. Ils sont des archives. Quand on ne cherche pas un pauvre, c’est comme si on cherche à perdre son intelligence« .

Rosette, de la Tanzanie: ”…l’extrême pauvreté ce n’est pas seulement en Afrique, mais aussi en Europe et en Amérique. J’étais très surprise de voir des gens vivre sous un pont en Europe ! Je croyais qu’en Europe tous les gens étaient riches. Après je me suis demandé « la misère que nous vivons, c’est quoi ? » Jusqu’à ce jour j’avais bien vu que toutes les choses que j’avais essayées dans ma vie ne marchaient pas et je pensais que c’était normal, que la vie était comme ça, et puis j’ai compris que c’était ça la misère. Jusque là, je travaillais, je gagnais un peu d’argent mais pas assez même pour la vie de tous les jours, et je pensais que c’était normal. Et ce jour-la j’ai compris que ce que je vivais, n’était pas normal, j’ai découvert que l’extrême pauvreté n’est pas une condition normale.Avec leurs faibles moyens, les pauvres peuvent juste survivre, mais leur vie ne peut pas changer ».

Dans l`esclavage comme dans la misère aujourd’hui, les conditions de vie sont inhumaines. Dans le premier cas, elles étaient directement et volontairement imposées  alors que dans le second elles sont implicites.

Ceux qui connaissent la situation proposent des pistes simples de solution :

Rosette : “L`esclavage a pris fin après des siècles. La misère peut s`arrêter  mais pas aujourd’hui ou demain. C`est après des générations et des générations. C`est lorsque la société entière aura une vision commune vis-à-vis d`elle et acceptera de se rassembler pour y mettre un point final”.

Jean-Bosco : » Il faut qu’on s’assemble parce que nous sommes tous des personnes et nous pouvons aider les autres à comprendre ».

Des réflexions comme celles-ci sont légion à travers le monde mais sont peut-être passées sous silence. Des réflexions qui ne cherchent nul prix quelconque de littérature, seulement à militer pour un monde juste.

“La misère est l’oeuvre de l`homme” elle peut prendre fin si la société s`appuie sur les capacités de tous. Qu`en pensez-vous?

René MUHINDO  (Bukavu, République Démocratique du Congo)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s