L’extrême pauvreté : fléau créé par l’homme

Le fléau de l’extrême pauvreté aux Etats-Unis est pire que l’ouragan Sandy ou l’ouragan Katrina parce qu’il détruit de manière permanente la vie de bien des hommes, de femmes, de jeunes, et d’enfants.

Jérôme C, 41 ans, se rendait à l’hôpital pour se faire soigner d’une bactérie qu’il a contractée dans son travail en ramassant les ordures. Trois fois les médecins l’ont renvoyé chez lui avec des médicaments contre la douleur. Comme il avait toujours très mal, il se rendait en urgence dans un autre hôpital public et les médecins là-bas ne purent lui donner les soins nécessaires à temps. Jérôme est tombé dans un état comateux après avoir crié de tout son corps sa douleur. Il a succombé dans ce même l’hôpital. Jérôme n’avait pas le droit de vivre parce qu’il n’avait pas d’assurance maladie.

Certains dans leur croyance disaient « C’était son heure ! » Mais Jérôme avait le désir de vivre pleinement sa vie. « Il était fier de son bébé Bryan, 18 mois. Il était fier d’être travailleur et aidait beaucoup les gens. Je ne sais pas ce qu’ils [les médecins] ont fait avec mon fils ; mais ce n’est pas juste. » disait sa maman. Jérôme n’a pas choisi la pauvreté dans la vie, et sa mère comme tout autre maman pleure encore son fils qui est parti trop vite, trop tôt sans comprendre la raison pourquoi les médecins l’ont renvoyé chez lui en n’ayant pas pris le temps de le soigner.

Des millions d’individus, d’enfants, de jeunes vivant dans la pauvreté en Amérique, dans le cas de Jérôme ont succombé sans pouvoir se soigner faute d’assurance maladie.

La misère ravage la vie des hommes. Les plus pauvres paient le prix lourd d’une mauvaise gestion des biens communs. Qui sommes nous donc ?

Aucun gouvernement ne doit attendre qu’un fléau naturel comme l’ouragan Sandy ou Katrina ou un tremblement de terre en Haïti ou un Tsunami en Asie arrive, pour s’occuper des plus pauvres.

Si la prévention contre les fléaux naturels est la priorité de bien de gouvernements, n’est-il pas aussi urgent de faire de l’éradication de la grande pauvreté une priorité car la vie des plus pauvres est en danger pareillement ?

La ré-élection du Président Barack Obama apporte beaucoup d’espoir aux familles les plus pauvres parce qu’il pouvait faire avancer son projet de loi autour de la santé qui ouvrira bien des portes aux familles pauvres. Et encore ce n’est pas seulement autour la santé que le gouvernement doit faire avancer les projets de loi mais dans tout ce qui concerne l’Être Humain et ses droits et tout ce qui l’enferme dans l’extrême pauvreté.

Maria-Victoire, (New-Orleans, USA)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s