Vacances ensembles

Dans une partie du monde et en France notamment, nous entrons actuellement dans un temps de vacances : une période de l’année qui permet de s’éloigner de ses activités quotidiennes ou professionnelles. La législation favorise dans certains pays des congés payés, dans d’autres, des coutumes ou des fêtes religieuses octroient des jours fériés. Il est intéressant d’observer combien ces repos collectifs permettent parfois de se réunir.
Pour certains, les vacances sont synonymes de voyages plus ou moins lointains. Pour d’autres, les moyens économiques, la précarité quotidienne, les opportunités ou l’âge ne permettent pas d’envisager de partir de chez eux.
De mon côté, je vis cette parenthèse que nous offre les vacances et profite de prendre le temps de partager avec mes proches ou des amis. Ces temps ensembles invitent à dialoguer, relire les derniers mois écoulés et échanger sur les chemins de vie de chacun. Je suis marqué par l’engagement de certains ou les questionnements d’autres pour imaginer un bien être personnel mais aussi collectif avec pour objectif de réussir à faire société ensemble.
L’écoute de la radio ou la lecture me permet également de me ressourcer et j’ai d’ailleurs été interpelé par les premières lignes d’un article concernant « Tous intouchable ? ». Dans ce livre qui sort aux éditions Bayard, Jean Vanier, fondateur de la communauté de l’Arche, Laurent de Cherisey, directeur de l’association Simon de Cyrène et Philippe Pozzo, dont le handicap a inspiré le scénario du film « Intouchables », nous invitent à bâtir une société plus fraternelle. « Mettre les plus fragiles au cœur de la cité, ce n’est pas glorifier la faiblesse. C’est prendre conscience que la valeur d’une vie ne se résume pas à son efficacité, que notre vraie richesse réside dans notre capacité de faire alliance. »
Dans une autre de mes lectures, un rapport de la Fondation de France révèle que 4 millions de Français n’auraient pas plus de 3 conversations par an. Grossièrement, cela représente une conversation tous les 122 jours. Ce chiffre est tellement sidérant que je n’arrive toujours pas à prendre la mesure de la solitude et du désarroi dans lequel les personnes concernées et nos sociétés sont plongées.
Pour les vacances dans un lieu lointain ou chez soi, il me semble tellement important de se retrouver avec d’autres que je ne peux m’empêcher de penser à tous ceux qui n’ont pas l’opportunité de parler, partager et vivre de simples moments de convivialités entre amis ou en famille.
Profitons alors des vacances pour nous inviter à ouvrir nos fenêtres, nos portes, nos quartiers, nos villages, nos villes et nos cœurs pour nous retrouver ensembles, renforcer ou découvrir des amitiés, apprendre de nos voisins, développer nos savoir-faire ou nos connaissances pour faire Alliance et ainsi bâtir une société plus fraternelle.

Romain Fossey (Guatemala)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s