L’enfant mauricien, enfant roi ?

Le gouvernement mauricien porte un grand intérêt à ses enfants : son budget prévoit d’une part l’éducation et le transport gratuits pour que tous les enfants puissent aller à l’école sans problème, mais également la santé gratuite ainsi que d’autres programmes et activités. On voit l’intérêt que le gouvernement Mauricien porte à tous les enfants afin qu’ils puissent avoir une éducation de qualité. Ceux qui, malgré tout, n’arrivent pas à passer leur examen à la fin du primaire vont dans une école vocationnelle appelée le « Prévoc » [école complémentaire qui oriente les enfants qui ont échoué, vers un métier].
A priori l’enfant est roi à l’Ile Maurice. Il est au cœur de multiples services, soutiens, activités mis en place pour que les enfants vivent pleinement leur vie et deviennent des citoyens responsables et fiers de leur pays. La société mauricienne est même très fière de ce développement et de pouvoir ainsi promouvoir une Ile Maurice durable. Mais elle continue d’ignorer, de passer sous silence l’existence des enfants qui ne réussissent pas et passent à travers les mailles de tous ces projets, des enfants que la grande misère empêche de participer à ces projets ?
Pourtant, un rapport publié conjointement par l’association « Safire » et le planning familial montre que 6780 enfants traînent, vivent à la rue. Plus grave encore, la misère pousse au suicide chez les enfants pauvres. L’émission de jeudi dernier « A nou Bouger » parlait de Yatish, un enfant de 11 ans qui s’est suicidé. L’émission montrait la maman en pleurs et qui racontait comment son fils était son bras droit dans la famille. Elle devait quitter son domicile tôt le matin, vers 5 heures, afin de se rendre à son travail. Et le jeune Yatish s’occupait alors de ses petits frères et sœurs. Ayant vu son père mourir, le jeune enfant n’avait pas pu contenir la souffrance et la responsabilité qui pesait sur lui, pour l’avenir de sa famille. Il s’est suicidé. Et il y a beaucoup de Yatish à Maurice qui subissent le poids de cette responsabilité, dès leur très jeune âge.
Quelques personnes rencontrées disent « Ces enfants ont leurs parents, d’autres vivent seulement avec un des parents. Mais ces parents sont insouciants, ils n’ont pas d’autorité vis-à-vis de leurs enfants, ils ne soucient pas de leur avenir. »
Quand on connaît le nombre de ces enfants, 6780, de tels propos donnent des frissons. Pourquoi toujours vouloir blâmer les plus pauvres, cela ne nous amène nulle part. Si un enfant est maltraité à cause de la misère, c’est toute la société civile et le gouvernement qui doivent être en priorité sur le banc des coupables.
Employons-nous à faire en sorte que tous les enfants aient leur place et vivent pleinement leur vie d’enfant dans cette société mauricienne. Alors seulement, nous pourrons tous être fiers d’appeler l’Ile Maurice, une Ile durable !

Maria Victoire (Nouvelle Orléans, États-Unis)

Publicités

Une réflexion au sujet de « L’enfant mauricien, enfant roi ? »

  1. Education et transport gratuit pour les écoliers et étudiants et ces ONG qui militent à travers le pays pour soulager la pauvreté c’est certainment très bien mais, il ya a bien dans des écoles les enfants qui y vont le ventre vide et qui attendent ce pain donnés ou la generosité de leur petit camarades de class pu du prof pour pouvoir manger. Ces enfants dont le ventre est vide ne peuvent assimiler ce qu’on leur enseignes malgré l’education gratuit et le transport gratuit car leur mémoire et faibles faute de nutrition adequate. Pourtant, ils ont une famille qui les aiment, dont ne sont pas des enfants de rue non plus des enfants maltraités. Leur profs s’en foutres. Ils sont recaler ont fond de la classe ou si c’est toute la classe, tant pis. Alors, je dit, TRAHISON. Je pense que le ministere de l’education devrai envoyés dans les écoles des personnes y analyseraient ces situation se basant sur leur resultant scolaires. Ainsi il pouront mieux les aider. J’aide du mieux que je peux une écoliere qui est en sixieme. Elle ne sais ni lire ni écrire idem pour ses parents et son ses petit frere et soeurs. Elle dit que son prof ne se souci guere d’elle. Pourtant, cette petite fille a envie de reussir et j’ai envie quelle reussisse sa vie. Je sais pourtant que demain elle entrera au prevoc et ce ne seras pas la meilleur chose pour elle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s