Portes grandes ouvertes

Quand je suis arrivé chez elle la semaine dernière, Madame Segunda était allongée sur son lit telle une reine recevant dans son palais. Elle se reposait après avoir été hospitalisée pendant les vacances de Noël : sa santé est fragile et le poids des années commence à l’affaiblir.
Sa maison de taules est très humble, on pourrait la qualifier de pauvre.
Elle vit dans un quartier qui est situé à côté de la grande décharge municipale de la ville de Guatemala. Pour gagner un peu d’argent, elle permet aux collecteurs de déchets recyclés d’entreposer leurs stocks sur son petit terrain et dans son unique pièce de vie. Il y a ici un grand lit, un fauteuil, de grands sacs remplis de plastique recyclé qui permettent de s’asseoir et, enfin, le feu sur lequel elle cuisine et qui rend le plafond de taule si noir avec la suie. Les chiens de la maison et leurs petits s’ajoutent à la vie de la maisonnée.
A l’arrière, une ouverture permet d’accéder au terrain avec son point d’eau et son lavoir. C’est d’ailleurs ici que se croisent la fillette qui vient remplir son bidon d’eau, un travailleur qui vient se laver au terme de sa journée, des voisines qui lavent du linge, un jeune vivant à la rue qui se rafraîchit le visage…
Vous l’aurez compris : la porte de cette maison n’est jamais fermée. L’accueil de toute personne qui la franchit est une règle d’or. Madame Segunda possède cette capacité de recevoir avec chaleur et sans jamais aucun jugement tous ceux qui se présentent à elle. Elle le fait simplement et avec une grande humanité.
Cette femme vit donc au rythme des allers et venues de chacun. Elle participe à la vie du quartier et possède ce don d’être présente pour tous ceux qui nécessitent un lieu où se reposer, être écouté. Particulièrement, Madame Segunda accueille des personnes qui vivent à la rue dans le quartier et qui, comme ses fils, se droguent avec des solvants pour échapper à la rudesse de leur quotidien.
J’apprécie m’asseoir chez elle, profiter de toute cette vie qui se dégage de son foyer et apprendre ainsi de ce talent si particulier qu’elle possède.
Aujourd’hui, j’avais envie de vous partager, à l’occasion de cette nouvelle année, cette qualité de relation qui me semble si importante et porteuse d’espoir.

Romain FOSSEY (Guatemala Ciudad, Guatemala)

Publicités

Une réflexion au sujet de « Portes grandes ouvertes »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s