Au menu de la cantine… pas d’enfants de chômeurs!

“Lorsque j’ai voulu inscrire mon fils de 10 ans à la cantine pour la  rentrée, comme je le fais depuis quatre ans, on m’a rétorqué que quatre jours par semaine ce n’était pas possible car j’étais au chômage », a raconté Christophe, demandeur d’emploi depuis mi-mai.
A la cantine scolaire de Thonon-les-Bains (France) le choix ne relève pas du menu proposé, mais, pour le maire, dans la sélection de ceux qui pourront ou non y avoir accès. Cette modification du règlement intérieur votée par le conseil municipal de Thonon-les-Bains, exige des demandeurs d’emploi de fournir à la ville, à partir de septembre 2011, un justificatif de présence à un entretien d’embauche ou à une formation pour que leur enfant déjeune à la cantine et ceci dans la limite des places disponibles.
Cette forme de discrimination avérée risque fort d’être entachée d’illégalité pour non égalité de traitement face à un service public.
Cela vient d’être décidé dans cette ville, mais se pratique aussi dans d’autres communes, où l’on restreint de la même façon l’accès des enfants de demandeurs d’emploi ou à revenus modestes : pour l’accès à la crèche, à la garderie, voire à l’école maternelle pour les enfants de moins de 4 ans.
Pour toutes ces familles, le mal est fait : la stigmatisation ainsi accentuée ne fait que renforcer leur éloignement à l’accès au droit de tous. On divise encore un peu plus les habitants de la cité en les opposant les uns aux autres.
D’un coté on accuse les chômeurs de ne pas travailler et de vivre aux crochets de ceux qui travaillent et, de l’autre, on les prie de rester à la maison pour s’occuper de leurs enfants. Faudrait savoir !
L’élu en question proteste contre de telles allégations et déclare agir en bon gestionnaire, et résoudre ainsi la question des sureffectifs. Il est gagnant sur deux plans. En supprimant les enfants de familles à faibles revenus, il réduit les effectifs et il fait tomber en désuétude une tarification adaptée selon les revenus qui aggravait le déficit. Tant qu’à faire, encore un effort Monsieur le maire, poursuivons ce raisonnement : puisque ces chômeurs qui ne font rien doivent prendre en charge leurs enfants, pourquoi ne feraient-ils pas aussi les repas… des enfants de ceux qui travaillent ? Supprimez la cantine !
Et le reste du temps, une fois leurs enfants en classe, pour tromper l’oisiveté qui, comme chacun sait, est mère de bien des perversions, ces demandeurs d’emploi pourraient : entretenir les espaces verts de la commune (ah les rives du lac de Thonon!), garder les enfants des autres, faire leurs courses, jusqu’à assurer leur service funèbre, ce qui feraient autant d’emplois de fossoyeurs communaux en moins. Voilà qui serait de la saine gestion des ressources humaines au profit de la collectivité locale ! Mais dans ce cas, il faudrait alors oublier ce terme de « collectivité » ou de « commune » dans un territoire où plus rien ne serait commun.

Pascal PERCQ (France)

Publicités

2 réflexions au sujet de « Au menu de la cantine… pas d’enfants de chômeurs! »

  1. Eh oui mon cher Pascal !
    Notre monde ne tourne décidément pas rond.
    Je crois encore à l ‘effet papillon: il faut dire et dénoncer ces pratiques scandaleuses. A notre petite echelle, il faut agir, réagir et ne jamais admettre, de ne jamais baisser les bras devant la connerie humaine. La nature humaine me passionne: emmerveillé pas ses capacités d’élavation et eccoeuré pas ses bassesses.
    Bonne route
    Hervé

    • Bien d’accord. Mais il y a une solution en même temps qu’une stratégie: s’unir. Pour faire cesser ce « racisme anti pauvre ». Hélas la discrimination continue. Maintenant on propose en France de mettre les allocataires en fiches. Demain les crouelles ou une étoile jaune?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s