Non ! Aux fauves

En juin dernier, le long des rues de Bangkok, il était difficile de ne pas se sentir interpellé par la campagne d’affichage des élections législatives de 2011.
Parmi toutes les affiches, celles du PAD ( Parti de l’Alliance populaire pour la Démocratie ) m’ont particulièrement frappé. Le PAD, créé en 2006 en tant que mouvement d’opposition à la politique de l’ancien premier ministre Thaksin Shinawatra, est composé de divers groupes de la société ; étudiants, jeunes, universitaires, agriculteurs, travailleurs sociaux et surtout de militants de quelques 99 ONG thaïlandaises. Pour manifester son désaccord sur le processus des élections, le PAD avait choisi de « faire parler » ses affiches avec des animaux. Pour les concepteurs, les politiciens sont corrompus. Ils ne font que spolier les richesses et nuire au pays.
D’où leurs slogans : “Ne laissez pas des animaux entrer à l’assemblée nationale : Voter Non !”  ; “Ils vous semblent inoffensifs, mais derrière ces animaux se cachent des fauves !” ; “Ces politiciens sont des fauves, ne leur faites pas confiance !”
Sur d’autres affiches, les messages faisaient des amalgames encore plus saisissants entre les animaux et les politiciens:
“Le buffle est stupide, jouez-lui du violon, il est incapable de reconnaître ce qui est beau. Le buffle ne peut être éduqué.” ;“Le tigre aime à se reposer et manger. Il veut s’enrichir sans faire le moindre effort.” ; “Les chiens ne savent qu’aboyer contre des feuilles de bananiers séchées. Ils parlent, se chamaillent mais n’agissent pas.” ; “ Les crocodiles ne sont que des trouble-fêtes.” ; “ Le singe aime décevoir son maître et tromper les gens.”
Sur un immeuble de Bangkok, une immense affiche avait été posée, avec le message suivant : “Dans la jungle vous pouvez rencontrer un tigre féroce. Vous pouvez lui échapper en plongeant dans l’eau . Mais par contre, vous risquez de rencontrer un crocodile affamé.” Autrement dit c’est échapper à un péril pour aller vers un autre plus grand encore.
Le 03 juillet, lors des élections , 74 % des 47 millions d’électeurs thaïlandais se sont déplacés aux urnes. Le PAD ( et ses animaux ) ont recueilli 6.78 % des suffrages. Il n’atteint pas la moitié de son objectif de 5 millions de suffrages. Les leaders de PAD relativisent cet échec en l’attribuant au 3,6 millions de bulletins invalidés.
Mon analyse, c’est que lorsque le verbe est trop haut et le mépris trop grand, ceux qui réclament des droits et de la justice se perdent, se discréditent dans un combat idéologique où l’homme le plus fragile est souvent ignoré et reste toujours oublié.
Propulsée candidate tête de liste du parti Puea Thai, Mme Shinawatra, Yingluck petite sœur de l’ancien premier ministre Thaksin Shinawatra, a remporté une victoire écrasante avec 265 sièges sur 500 à l’assemblée nationale. Elle aura désormais la charge de mener un vent de réformes en Thaïlande vers l’unité et la réconciliation de son peuple.

Alain Souchard – Sisaket (Thaïlande).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s