Flashs sur 24 heures de la vie au Québec…

Mardi 3 mai 2011 : ce ne sont que quelques flashs, et ce ne sont que 24 heures. Mais les conséquences, les suites, elles, sont incommensurables.

Il y a quelques jours, il semblerait que quelques deux milliards de téléspectateurs dans le monde étaient rivés à leur écran de télévision pour suivre LE mariage du prince William. Au même moment au Canada, et donc au Québec, nous étions en pleine campagne électorale pour choisir notre futur chef de gouvernement, notre premier ministre. Deux événements bien différents pensez-vous ? Pas tout à fait, pour le Canada, car ils ont un lien : pendant que les canadiens choisissaient leur premier ministre, les Britanniques et l’hypermédiatisation DU mariage princier étaient, en quelque sorte, en train de choisir le futur chef d’état canadien ! Eh oui, le Canada est une monarchie constitutionnelle : la reine, représentée à Ottawa par le gouverneur général, n’a pas de pouvoir, mais une autorité morale qui lui permet quand même d’être arbitre en cas de crise politique. Inutile de dire que ce type monarchie constitue un sujet extrêmement délicat, épineux au Canada.

3 mai 2011 : Le Canada se réveille avec un premier ministre, Stephen Harper, le même qu’avant. Mais le Québec, lui, se réveille avec 75 députés dont 59 tout nouveaux députés du NPD ( Nouveau Parti Démocratique, que l’on qualifierait sans doute de centre gauche en Europe ). Auparant, il n’y avait qu’un seul député NPD. C’est dire la soif de changement que souhaitaient les québécois. Dans une campagne où les principaux chefs de parti n’auront eu de cesse de se critiquer les uns les autres,seul le NPD a su se tenir loin de ces attaques personnelles pour affirmer ses engagements envers les êtres humains, les familles. Un espoir pour l’avenir, sans doute, mais qui s’appuie aussi sur de nombreux et très jeunes députés ( entre 19 et 35 ans ), sans emploi et sans formation politique…

3 mai 2011 : le procès de Guy Turcotte se poursuit. C’est un cardiologue de 39 ans accusé du meurtre prémédité de ses deux jeunes enfants. Sa femme l’avait quitté et il vivait très douloureusement cette séparation. Dépeint comme un excellent père, il n’a pas trouvé d’autre solution au drame qu’il traversait. 3 mai 2011 : on découvre les corps brûlés de 2 enfants ( 8 ans et 18 mois ). Le lendemain, on trouvera un peu plus loin, le corps du père. Lui aussi venait de se séparer et ne supportait pas cette tragédie. De plus en plus de tels drames familiaux surviennent, et de nombreux enfants succombent face à la solitude extrême, à la douleur d’un de leurs parents.

3 mai 2011 : depuis plusieurs jours, la Montérégie ( une région du Québec, pas très loin de Montréal ) vit des inondations catastrophiques. Et la météo continue d’annoncer de la pluie. Les sinistrés n’osent pas quitter leur maison de peur de perdre le peu qui leur reste. Les refuges restent vides. Les bureaux de vote n’auront eu que très peu de visites. Peu d’espoir du côté des assurances : pratiquement aucune maison n’est assurée, car elles sont en zone inondable…

Espoir politique d’une province, mais désespoir humain total de certains de ses habitants ! 3 mai 2011, ou vingt quatre heures qui laisseront des traces à tout jamais.

Bernadette Lang (Montréal, Canada)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s