La pauvreté : mythe ou fatalité aux Etats-Unis?

D’après le dernier recensement publié en 2009, 43.6 millions d’américains vivent dans la pauvreté aux États-Unis, dont 15.5 millions d’enfants. C’est un record selon les média et cela prouve que de plus en plus d’américains tombent dans le filet de la pauvreté. Les chiffres montrent l’énorme disparité dans le niveau de vie, à travers le pays.

Le 5 Octobre 2010, un article est paru à la une du Times Picayune, mentionnant l’arrestation d’un couple avec 8 enfants âgés de 3 mois à 12 ans. Ils sont accusés de négligence à enfants. Selon le journal, la police était arrivée suite à un appel de la voisine qui leur disait qu’un tout petit enfant errait tout seul dans la rue et qu’il pouvait se faire renverser par une voiture. L’enfant ne pouvait pas parler. Au même moment aussi la grande sœur était venue rechercher l’enfant. La voisine était ensuite allée frapper à la porte. Comme il n’y avait pas de réponse, elle avait ouvert et avait trouvé le père endormi sur le sofa, un jeune enfant sur lui. Toujours selon le journal, la police disait avoir trouvé la maison dans un état déplorable, sentant mauvais… mais les enfants semblaient en bonne santé. La famille était vraiment privée de tout, et « ça fait mal au cœur de voir ainsi des gens vivre dans ces conditions » avait dit un policier. Les deux adultes et les huit enfants dormaient dans le même lit. Le père n’a juste que 32 ans et la mère 28. Actuellement, tous deux sont en prison et devraient payer $ 40, 000 de caution pour en sortir !

Cet article a suscité bien des réactions, comme par exemple :« On ne peut pas en parler parce que nous ne savons pas exactement les faits ni depuis combien de temps cette famille vit ainsi ». Aujourd’hui, les parents sont toujours en prison et les enfants ont été placés, séparément, dans des familles d’accueil. Pourtant, la réaction d’un jeune, prénommé Frank, m’a particulièrement frappée : «  Je vois la pauvreté tous les jours, je n’ai qu’à jeter un coup d’œil de la fenêtre du bureau. Je vois que la pauvreté existe partout aux États-Unis. Ça nous touche. Cette histoire des parents mis en prison me renvoie à mon enfance. Il m’a fallu beaucoup d’années pour ne plus être en colère contre mes parents. En grandissant, j’ai compris que ce n’était pas de leur faute. En fait, les accuser n’apportait aucune solution. Ce n’est pas la faute d’une personne mais plutôt des circonstances dans lesquelles les personnes se trouvent. S’il y en a un, parmi nous, qui est enchaîné, personne n’est libre. S’il y a une personne qui vit dans la pauvreté, nous sommes tous coupables. »

Nous devrions tous être conscients que la pauvreté démolit des familles entières et nous devrions tous nous engager dès maintenant pour arrêter cela. La pauvreté n’est ni un mythe, ni une fatalité, c’est une réalité due à l’être humain. Lutter contre, dépend de chacun, chacune de nous.

Maria Victoire (New Orleans – États-Unis)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s