Par ce blog, je garde pied dans ma vie…

La pauvreté est la pire des choses
La pauvreté pour moi c’est…
La perte d’opportunités
L’abandon des rêves,
La négligence de notre être profond
La pauvreté n’est pas un fait de la vie.
Cela ne doit pas être accepté.
Cela ne devrait jamais arriver, et vous pouvez faire quelque chose contre aujourd’hui.

Voici quelques mots que l’on peut lire sur le blog d’une jeune femme anglaise de 18 ans, qui ne donne pas son prénom, et qui se présente comme Sans Domicile Fixe : les Aventure d’une femme sans logement, pour donner un nouveau visage aux sans abris http://www.thehomelessgirl.com.

Un blog qui est né dans la lignée du site internet Noussommesvisibles (wearevisible.com), site internet qui encourage les sans abris à se servir des outils numériques : créer un blog, ouvrir un compte facebook, Twitter… avec pour objectif de retisser des liens grâce aux réseaux sociaux, qui, vertu d’internet, ne prennent pas en compte le statut social.

« S’inscrire, parler, être vu… » sont les trois mots d’accueil de ce site qui donne des conseils très simples pour entrer dans le monde virtuel.

‘Les internautes à travers le monde écrivent à la personne que j’étais avant. Des conversations sans tabous avec des étrangers compatissants m’ont aidée à trouver ma voie »

explique Homelessgirl pour parler de ce que lui apporte son blog. Elle y partage des moments de sa vie, de ses galères, de ses rencontres : « Par ce blog je garde pied dans la vie et dans ma vie ».

Le site Noussommesvisibles est arrivé à la suite du site Latélédesinvisibles (invisiblepeople.tv), créé par Mark Horvath qui s’est retrouvé à la rue à 49 ans poussé dehors par la crise immobilière, en 2008.

Il y a raconté son quotidien de sans-abri, et surtout recueilli les témoignages d’autres vivant les même difficultés que lui . En deux ans, le site a compilé cent cinquante messages vidéo d’hommes et de femmes, tous plus poignants les uns que les autres.

« Qu’est ce qui me rend différent de toi ? » nous lance Sylvester avec rage.
« Les Sans Abris ont un nom ! »
« Souvent au milieu du bruit de la rue, les Sans Abris parlent mais ils ne sont pas entendus ! » grimace Poochie

En France il n’existe pas de site semblable (même si le site internet des Enfants de Don Quichotte avait cette force des témoignages lors de sa création), mais de plus en plus d’associations (Emmaüs a crée un cyberspace en 2003, des volontaires d’ATD Quart Monde ont rencontré pendant des mois des personnes à la rue avec des ordinateurs portables, les structure d’hébergement s’équipent de connexion et de matériel… ) tentent d’offrir l’accès à internet aux personnes défavorisées.

Personnellement je connais plusieurs personnes vivant dans la rue qui passent beaucoup de temps dans les cybercafés pour garder des liens avec d’autres, de leur vie d’avant, et aussi témoigner de leur vie d’aujourd’hui.

Posséder une adresse email, pour garder pied dans le monde d’aujourd’hui, et oser y prendre place.

Claire Exertier (Paris, France)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s