Volcan islandais: Mettre les choses en perspective

Extrait d’une chronique signée par Rima Elkouri et parue dans le journal québécois « La Presse » du 20 avril 2010 sous un autre titre :

« J’ai un peu de mal à m’émouvoir pour le sort des naufragés de l’air, dont les plans ont été bousculés par le volcan islandais. Attendre un avion qui ne vient pas est certainement désagréable, surtout si l’on est séparé d’un être cher ou que l’on a épuisé toutes ses économies. De là à crier à la catastrophe humanitaire, il y a un pas.

Ce volcan a beau perturber la vie des voyageurs et coûter des millions de dollars par jour, ce n’est ni un tremblement de terre ni un conflit meurtrier. Même si les images du volcan sont spectaculaires, on reste, sur le plan humain, dans la catégorie des catastrophes quasi bénignes. Que ceux qui sont à bout de nerfs à l’aéroport pensent aux Haïtiens qui ont été pris plusieurs jours sans boire ni manger sous les décombres du séisme. À défaut de régler leurs ennuis, ça devrait remettre les choses en perspective. »

J’ai entendu à la télévision des voyageurs s’inquiéter de l’avenir de leur travail s’ils ne rentraient pas à temps. Je comprends, je compatis, mais quand même je suis la pensée de Rima Elkouri.

Bernadette Lang (Montréal – Canada)

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s