Deux poids et deux mesures

Une vive discussion en Allemagne touche actuellement un lieu de dépôt provisoire pour 126000 tonneaux chargés de déchets radioactifs. Ce lieu s’appelle l’ASSE, près de Hanovre. Ces tonneaux y furent déposés depuis les années 1980 dans une mine désaffectée.

Or voici que l’on découvre la rouille et des fuites mettant en danger la nappe phréatique. L’Allemagne s’apprête alors, sous les auspices du Ministère de la Recherche, à un projet inédit. Au cours des 10 prochaines années, les 126000 tonneaux seront remontés à la surface, examinés un à un, et emmenés à une destination que l’on espère sûre  et définitive. L’industrie atomique est censée participer aux coûts de ce projet ambitieux.

Impossible de ne pas être frappé par une association phonétique. Le mot de « ASSE » est tout voisin du mot « ASSI » qui lui, apostrophe de manière peu polie les personnes « asociales ». Et l’on se surprend à penser que, tels nos tonneaux, les « ASSI » sont les personnes devenues « inutiles ». Depuis les années 1980, les femmes et hommes à qualification simple se sont vus relégués dans des statuts de chômeurs de longue durée. Leurs rangs furent grossis après la réunification de l’Allemagne par une partie importante des travailleurs de l’agriculture de l’Est. Ils sont là, dans notre village, sans emploi depuis parfois 20 ans.

Inconfortables parallèles : dans les deux cas, négligemment, « l’inutile » s’est trouvé parqué provisoirement. Dans les deux cas, il fallut des décennies avant de prendre conscience des risques de coûts sociaux à long terme : pollution d’un côté, détérioration multiple d’existences humaines de l’autre.

Mais alors qu’un projet ambitieux s’attaque à la pollution, associant aux coûts ceux qui l’ont générée, rien de semblable n’est prévu pour examiner la situation des centaines de milliers d’hommes, femmes et jeunes qui se sentent « au fond du trou », car, au bout du chômage, il y a l’opprobre de l’ »ASSI ».

Arrêtons là la comparaison. Rappelons seulement que la protection des humains et de la nature est indivisible.

Mascha Join-Lambert (Neudorf, Allemagne)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s