Haiti : Catastrophe et générosité

La terrible nouvelle du tremblement de terre en Haïti vient de tomber. A l’heure où j’écris, impossible encore de savoir quoi que ce soit sur les êtres humains, les amis, la famille que les uns et les autres peuvent avoir là-bas. Nous vivons tous dans l’inquiétude et même l’angoisse. Tout est coupé. Mais les images que nous transmettent déjà les media, elles, ne sont pas coupées. L’opinion publique doit savoir ! Nul doute que cela produira un formidable choc émotionnel qui se traduira par une volonté d’aider, et par un grand courant de solidarité.

Mais cette brusque solidarité, cette générosité ( par ailleurs tout à fait justifiée et légitime ) à l’égard des victimes va-t-elle aussi nous aider à découvrir, au-delà du cataclysme, la réalité de la vie quotidienne des habitants de ce pays, le courage et la dignité dont ils font preuve pour bâtir un pays d’avenir pour leurs enfants ?

Catastrophes les unes derrière les autres provoquant tant de détresses humaines, tant de destructions, tant de désolation. Et nous le savons, nous ne sommes pas égaux, même devant les cataclysmes.

« Une catastrophe « naturelle » d’intensité identique cause moins de victimes dans un pays riche que dans un pays pauvre. Par exemple, le séisme de Bam, en Iran, survenu le 26 décembre 2003, de 6,8 degrés sur l’échelle de Richter, fit plus de 30 000 morts. Mais, trois mois plus tôt, le 26 septembre 2003, une secousse plus violente – 8 degrés – sur l’île Hokkaido, au Japon, n’avait provoqué aucun mort.

Pourquoi ? Parce que le Japon, comme les USA ou d’autres pays dits développés, possède les moyens d’appliquer des normes de construction anti-sismiques beaucoup plus coûteuses.

La catastrophe de Haïti nous émeut en raison de son intensité, de sa brutalité et aussi parce que cette somme de tragédies humaines s’est produite en une minute. Mais si l’on observait, sur une année, ces pays et leurs habitants avec une curiosité semblable à celle dont nous faisons preuve actuellement, nous assisterions – au ralenti – à une catastrophe humaine d’une envergure encore plus tragique. Chaque année, de nombreuses personnes (surtout des enfants) meurent tout simplement parce qu’elles ne disposent pas d’eau potable et boivent de l’eau polluée. » (Ignacio Ramonet, Le Monde Diplomatique , 7 janvier 2005 )

Bien sûr, des dons vont affluer de partout dans le monde. Aussi colossale que la somme puisse nous apparaître, ce ne sera qu’une goutte d’eau par rapport aux besoins pour assurer une vie décente, faite d’accès au logement, à la formation, l’éducation, la santé, à l’eau…

Cette générosité ponctuelle, aussi nécessaire et admirable qu’elle soit, n’est pas une solution à long terme. L’émotion du moment ne suffit pour aider à bâtir un avenir pour Haïti, pour aider les victimes « extraordinaires » du séisme, et qui sont aussi les victimes « ordinaires » de l’inégale répartition des richesses du monde. Si l’on veut que ce terrible tremblement de terre soit véritablement moins destructeur, il va falloir penser à des solutions de développement durable, permanentes, qui assurent à tous les Haïtiens le droit de vivre heureux et pleinement responsables de leur avenir.

Alors que je termine cet article, toujours aucune nouvelle de ceux et celles que d’autres et moi-même connaissons là-bas…

Bernadette Lang – (Montréal, Canada)

Publicités

3 réflexions au sujet de « Haiti : Catastrophe et générosité »

  1. Merci pour ton message que j’ai lu avec un grand intérêt, ainsi que l’interview avec M. Laferrière.

    Ce que je retiens, c’est la dignité des Haïtiens qui s’entraident et font tout pour s’en sortir malgré l’effet du choc que cause une catastrophe comme celle-là.

    Je retiens aussi l’importance du développement durable…

    Encore, merci, et bon courage dans ton attente de nouvelles des gens de Haïti que tu connais.

    De tout coeur,

    Réjeanne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s