Le logement, une crise qui existe l’été aussi…

15 mai 2009 : deux ans après l’opération coup de poing du canal St Martin à Paris, les Enfants de Don Quichotte ont tenté de relancer un campement.

A Paris, une centaine de tentes ont été déployées le long de la Seine (quai Solférino) pendant quelques heures, avant un important déploiement de forces de l’ordre : en quelques minutes, les gens ont été poussés, bousculés, évacués et les tentes confisquées.

LSur les berges de la Seinees Enfants de Don Quichotte voulaient faire reparler d’eux pour surtout DIRE , CRIER, HURLER que l’été il y a toujours autant de gens à la rue, souvent même plus ; que l’été, il est encore plus difficile de trouver un hébergement car plusieurs structures ferment, ayant été ouvertes pour la période des grands froids ; que l’été les distributions de repas se font plus espacées, que les journées sont de plus en plus longues et malheureusement souvent plus arrosées… la chaleur tue !

Les Enfants de Don Quichotte voulaient surtout pointer du doigt le problème accru du logement, qui gangrène aujourd’hui le pays et touche tout le monde.

Nous étions un petit nombre, étudiants, travailleurs, retraités, bien logés…, citoyens solidaires aux côtés des gens à la rue, pour dire ensemble notre colère et notre refus que les choses continuent ainsi. Nombreux, mais pas assez sûrement…

PascalJe ne peux parler des Enfants de Don Quichotte sans rendre hommage à Pascal, Pascalou, Pascal le Punk, qui s’est éteint il y a quelques jours, n’ayant plus la force, plus l’envie sûrement de se battre contre une maladie qui le tuait à petit feu et que la vie à la rue empêchait de soigner correctement, dans de bonnes conditions.

Pascal présent dès le premier jour du premier campement en décembre 2007, Pascal et sa grande gueule, Pascal et son sac à dos, Pascal sur scène avec ses amis les Sdoufs, Pascal et sa pudeur…

A l’annonce de son décès, ses amis de la rue ont versé quelques gouttes de leur bière sur le trottoir ; je sais qu’ils seront nombreux à son enterrement.

Claire Exertier, Paris ( France )

Publicités

2 réflexions au sujet de « Le logement, une crise qui existe l’été aussi… »

  1. Merci à Pascal, à Claire et aux enfants de Don Quichotte. Les hommes ne resteront pas toujours impassibles face à l’injustice et à la destruction de l’Homme. Une terre habitable pour tous, c’est possible, je le crois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s